Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Consommateurs....hommes et femmes ,réveillez-vous!

Dans la lettre du CMR (Chrétiens en monde Rural) du mois de mai/juin se trouve relater une importante rencontre dans le Rhône à propos de la production de denrées comestibles, de leur vente, selon leur mode....Que fait-on de Laudato Si!

le Mardi 22 mai 2018

 

Le Réseau Agriculture-Alimentation-Santé du Rhône

mardi 22 mai 2018, par Mélanie Cacace

Le Réseau Agriculture-Alimentation-Santé du Rhône réunit depuis maintenant un an, des membres du CCFD-TS, du MRJC et du CMR. Il réunit surtout des producteurs, des consommateurs, mais aussi des professionnels engagés sur les problèmes économiques, écologiques et sociaux que traverse l’agriculture aujourd’hui mais aussi sur l’alimentation (évolution des habitudes et des attentes des consommateurs) et, sous-jacent à cette évolution, la santé de tous. Il veille aussi à prendre en compte la dimension internationale des cette triple problématique.

Pour nous, mouvements d’Église, après la lecture de ce joyau que constitue l’encyclique Laudato Si’, il nous nous est apparu, comme disciples du Christ, impossible de ne pas nous sentir concernés par ces trois sujets (Agriculture, Alimentation et Santé) tous trois "liés" : "[la] responsabilité vis-à-vis d’une terre qui est à Dieu implique que l’être humain, doué d’intelligence, respecte les lois de la nature et les délicats équilibres entre les êtres de ce monde"(Laudato Si’ § 68).

C’est donc tout naturellement que nous nous sommes intéressés aux Etats Généraux de l’Alimentation (EGA) qui se sont tenus dans notre pays durant le second semestre 2017. Attention déjà portée par nos trois mouvements qui se sont investis au niveau national.

Pour cette rencontre à Belmont d’Azergues, intitulée « Etats généraux de l’alimentation : et maintenant ? ». Cette soirée avait pour objet de dresser un premier bilan de cette procédure. Nous avions fait appel aux personnes suivantes :

  • Maureen Jorand : responsable du plaidoyer souveraineté alimentaire CCFD.
  • Béatrice Molière : membre du CMR, ingénieure agricole et diététicienne
  • Antoine Pariset : paysan et membre de la Confédération Paysanne du Rhône

Dans un premier temps, Maureen Jorand a présenté la démarche des Etats Généraux :

La proposition apparaissait depuis longtemps dans le débat public notamment lors des crises agricoles successives. L’idée est réapparue lors du débat des élections présidentielles.

Les EGA ont été lancés 3 mois et demi après l’élection d’Emmanuel Macron.

14 ateliers ont été organisés (création et répartition – alimentation saine, sure durable et accessible à tous) et comportaient une quarantaine de participants chacun. Une consultation publique des citoyens avait lieu sur internet en parallèle. Sur les territoires des débats ont été mis en place par un certain nombre de députés.

Officiellement clos le 21 décembre, les EGA se poursuivent de diverses manières :

  • Par une grande loi en préparation notamment sur l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire
  • Des plans filière sont soit rédigés soit encore en préparation (réduction des émissions de gaz, pesticides, répartition de la valeur, …)
  • Un certain nombre de plans thématiques (plan phyto, agriculture biologique, commerce équitable) sont eux aussi en préparation.

Intervention d’Antoine Pariset (quelques éléments)

Durant ces EGA, la Confédération Paysanne a essentiellement porté deux revendications essentielles sur le revenu des paysans et sur la transition agricole.

Si elle avait relevé plusieurs points satisfaisants lors des débats, notamment la volonté affichée par le président de la république de faire cesser la guerre des prix en prenant en compte le coût de revient dans le calcul des prix, elle a regretté que le projet de loi actuel ne soit pas suffisamment contraignant en particulier en ce qui concerne l’encadrement des négociations entre producteurs et chaines de distribution.

Elle a aussi regretté la grande faiblesse de la réflexion sur la question du foncier, le « socle de la souveraineté alimentaire ».

Intervention de Béatrice Molière (quelques éléments)

Le CMR n’a pas participé directement aux ateliers des EGA mais au travers d’une plateforme associative qui regroupait une cinquantaine de mouvements. Béatrice a suivi en particulier les ateliers 1 (Mieux répondre aux attentes des consommateurs en termes de qualités nutritionnelles et environnementales, d’ancrage territorial, de bien-être animal et d’innovations) et 11 (Réussir la transition écologique et solidaire de notre agriculture en promouvant une alimentation durable").

Elle a regretté que malgré le titre des EGA comme Alimentation, l’alimentation en tant que fondement de la vie humaine ait été peu abordée. On en reste à de l’information, de la prévention sur les produits, mais il est possible de mal se nourrir en mangeant (trop) des aliments sains et de bonne qualité. Il est important de consommer les aliments de la manière la plus brute possible. A l’opposé, les aliments ultra-transformés (AUT) ont des effets délétères sur la santé, société et l’environnement.

Et de conclure par cette maxime d’Hippocrate : « que ton aliment soit ta seule médecine ».

Intervention de Maureen Jorand (quelques éléments)

Le CCFD-TS participait à l’atelier 4 : « Conquérir de nouvelles parts de marché sur les marchés européens et internationaux … ». Un constat un peu surréaliste : la dimension internationale a été très peu prise en compte au début. Maureen nous a rappelé que la France est le 9° accapareur de terres dans le monde ! De même, l’instabilité ou la volatilité des prix a un impact sur les agriculteurs en France, mais aussi dans le monde.

Au cours de cet atelier, le CCFD-TS a beaucoup peiné à se faire entendre, dans un contexte de sécurité alimentaire pourtant rarement assuré dans le monde. La FAO alerte en effet sur la remontée de la faim dans le monde : 800 millions d’humains ne mangent pas assez !

Et encore un regret : la question de l’eau qui n’a été que très marginalement abordée. Alors que chacun sait l’importance primordiale de cet « aliment » dans nos vies !

Article publié par Vivier • Publié Lundi 11 juin 2018 - 10h38 • 76 visites

Haut de page