Confits-nés ou Déconfits-nés?

Le Vivier a proposé une célébration par zoom au cours du confinement, le 10 mai 2020. Le texte proposé était celui de l'évangile de Marc: "Le tombeau vide". Voici une réaction écrite de Bernadette Mankowski, du Vivier-Pays de Mormal.

Sortir du tombeau

     « Confits » ou « dé-confits » en CMR

 

 

Bonsoir à tout le monde...nous voilà "dé-confinés", trop "confits"(mûrs) par moments et trop "déconfits" à d'autre !(blague belge ...)  dans notre famille très proche (enfants et petits enfants), tout le monde va bien..je dirai que les liens se sont resserrés autour de la communication  même par écran, même à moins d'1 km ) mais aussi par les sourires partagés au cours des courtes randonnées dans sebourg, et les paroles et services échangés avec le voisingage..le lien avec ma soeur très gravement malade  a pu se renforcer même par téléphone, ce qui n'était pas évident au début.Et puis , nos mèdecins nous ont permis depuis peu d'enfin pouvoir porter  la petite klara, qui a maintenant 03 semaines, bien sûr pour l'instant elle ne voit que les yeux de sa mamie !

J'espère que vous allez bien, j'ai eu occasion de parler à Sylvie plusieurs fois, et à Jackie bien entendu.Brigitte est restée en lien aussi, je pense avec plaisir et confiance à notre petite équipe CMR que nous formons avec Philippe aussi...viendra le temps ou nous pourrons envisager de nous revoir, par beau temps, dehors , avec les gestes barrière..nous allons nous adapter n'est ce pas ? Pour l'instant, cette idée d'échange autour de l'Evangile de Saint Marc m'a bien plu (moins facile SANS VOUS !! ):

 

-Au commencement il y a le titre: le tombeau vide, ce qui me fait penser au propre comme au figuré, à nos églises actuellement vides et fermées.. dans l'évangile les femmes en deuil, porteuses d'aromates vont de surprise en surprise :   cependant la porte est déjà "ouverte", le corps sans vie est absent (cf les funérailles pd le coronavirus ), donc impossibilité  du rituel établi ! mais le vide se remplit : en échange , il y a la présence d'un jeune étranger, bien vivant qui leur annonce la vie ressuscitée  !puis la necessité de l'annoncer haut et fort !

C 'est au dessus de leurs forces : Elles sont sidérées, elles ont encore peur , même si Jésus leur dit qu'il les précède sur le chemin...elles y croient dans leur intime conviction mais elles ont encore besoin de temps.Alors c'est Marie Madeleine , soutenue par Jésus pour être sa porte-parole(c'est une femme relationnelle et elle a foi en lui)mais ceux à qui elles à tant donné ne la reçoivent pas bien, quand on est à la marge, et une femme engagée, difficile d'être reconnue et soutenue par ses compagnons hommes !

Jésus s'adresse alors aux 2 hommes proches de la terre : ils ne doutent pas non plus, ils font bien leur travail, en minorité c'est en vain !

Alors Jésus y va lui même, à la rencontre de la communauté de ses disciples qu'il réunit autour d'une table ! ( comme aussi le pape François doit le faire ! : il leur prescrit un nouveau "protocole"à diffuser dans le monde entier, celui d'annoncer la bonne nouvelle "mais dans un langage nouveau"...Oui, les temps de crise bouleversent les habitudes, ne restons pas fermés, faisons face en nous appuyant les uns sur les autres : sachons aussi dénoncer ce qui ne va pas, enfin "faisons monde ensemble"avec joie, A BIENTÔT

Article publié par Le Vivier • Publié le Mardi 30 juin 2020 - 17h11 • 38 visites

keyboard_arrow_up