Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Actualités

Conférence de Colette Nys-Mazure

Auteur chrétienne, poète, grande lectrice, enseignante, Colette Nys-Mazure a une attention soutenue aux autres, un perpétuel questionnement du sens, un soin particulier accordé au détail. Elle nous dit : Aimez-la vie, chaque jour veillez !

le Mercredi 21 mars 2018

Quel honneur nous a fait Colette Nys-Mazure de venir nous parler avec tant de joie de la vie !

 

Elle nous a confié ce qui lui tenait le plus à coeur : Nous redonner le goût de l'EMERVEILLEMENT ! Dans ce mot il y a merveille et il y a veille ; pour toujours veiller, être attentif chaque jour à la joie, l'extraordinaire don qu'il nous est fait de vivre, à cette merveille qui est la vie dans l'aube qui se lève, dans l'autre qui nous parle, dans l'arbre qui fleurit, dans l'odeur de l'herbe... Pour ressentir cela, il faut vraiment veiller :
ne pas s'habituer à vivre, être conscient de la beauté, de la bonté, de la création, de ce que l'on peut créer, et rester vigilant pour entretenir tous les liens avec la terre et les hommes (les gens qui nous entourent) sinon cela peut ressembler à une maison que l'on n'entretient pas : elle est d'abord sale, puis elle se casse par endroits puis elle devient ruine. On a besoin de savoir que les gens comptent sur nous et inversement, et non être corrompu par la malveillance. Cependant n'exigeons rien, ne réclamons rien... Soyons heureux de donner et de recevoir quand l'heure vient.

 

"DISONS DU BIEN DE LA VIE"


Dans un temps où la morosité se fait parfois générale, ne serait-ce que dans les informations télévisées, Colette Nys-Masure pousse un cri : "DISONS DU BIEN DE LA VIE", même s'il faut dénoncer ce qui ne va pas, célébrons aussi la vie, par toutes les formes d'art possibles et surtout par celles qui nous dérangent, car ce qui nous déplace, nous décentre, nous fait avancer ; les enfants sont les premiers à nous faire aller vers ce que l'on ne connaît pas. Reconnaissons la valeur des choses et des êtres, et aussi la nôtre mais soyons humble : ce que je fais, ce n'est que ça, mais c'est ça, déjà ça. Et gardons cet esprit jusqu'au bout de la vie; Colette Nys-Mazure cite l'artiste Tagor : "Je croyais que mon voyage touchait à sa fin mais je découvre que ta volonté ne connait pas de fin en moi et de nouvelles contrées se découvrent devant moi. "Cultivons aussi jusqu'au bout le goût de la beauté, avec celui de la bonté, il est contagieux!

 

Verlaine nous dit :

" Que de la haine et de l'envie
Rien ne reste, la mort venue."


Et que par-dessus tout, il y ait l'amour bien sûr ! AIMER et être aimé, la seule chose qui compte nous dit Saint Jean. Si, en plus, ce savoir-vivre baigne dans l'humour, il y aura la gaieté qui permet de "remonter" en enfance.
Toute la conférence de Colette Nys-Mazure a été colorée de poèmes et de citations. Nous vous livrons celle-ci pour terminer : "Tant qu'on peut encore respirer sous un pommier, on peut encore vivre" (à propos d'Alexandre Soljenitsyne et d'un de ses amis, incarcéré et au pavillon des cancéreux en URSS).


Quelques livres de Colette Nys- Mazure étaient en vente dont le dernier :
"Quelque chose se déploie" Collection Orbe, éditions Esperluète. 9€50

 

Merci, Colette !

 

Suite à cette conférence, le débat a porté sur :

Article publié par Vivier • Publié Jeudi 22 mars 2018 • 252 visites

Colette Nys-Mazure, poète. Académie Catholique de France du 28/10/2013.

Haut de page