Un ciné-débat sur les différences de cultures présenté par le Vivier-Pévèle

Avec le film "Ma famille afghane", une trentaine de personnes ont pu voir une animation retraçant les perceptions du mariage, de la vie en société, de la différence homme/femme...totalement différente entre une épouse européenne et un mari afghan.

La trentaine de personnes présentes a d'abord pu apprécier ce dessin animé pour adultes qui a permis une plongée en Afghanistan.

Après le visionnage du film ,en petits groupes, un premier temps fut proposé pour recueillir les commentaires et les sentiments relatifs à la perception du film.

Suite à ce partage, Claire a témoigné de ce qu'elle vivait dans son couple, puisqu'elle vit depuis deux ans avec un Irakien. Elle a pu témoigner que le dialogue était encore plus important entre eux, dans un couple mixte que dans un couple "ordinaire", pour expliquer à l'autre pourquoi il ou elle agit ainsi, ce que cela signifie pour lui ou pour elle.

Il est surtout apparu que l'une des cultures ne doit pas être considérée comme prépondérante ou meilleure que l'autre sinon le risque d'humiliation, de frustration est grand et peut mener à l'incompréhension, à la fermeture voire à la violence.

A l'intérieur du couple ,il est peut être plus facile de s'expliquer librement mais lorsque des éléments, des personnes extérieures viennent isoler l'une des deux cultures alors le risque d'explosion est élévé, à moins de rester extrêmement paisible et détaché du contexte.

Dans un dernier temps, en petits groupes, les participants ont pu discuter de la facilité ou de la difficulté à vivre les différences. Des personnes dont les enfants étaient mariés à des conjoints de continents différents ont exprimé les efforts qui étaient nécessaires mais qui apportaient la paix et la joie au final. Un couple belgo-allemand a dit que les efforts à faire ne concernent  pas toujours  les grandes idées ou les choix de vie mais au contraire peuvent être nécessaires sur des habitudes de vie très "terre à terre" et qui nous viennent de la plus tendre enfance (même pour des habitudes alimentaires par exemple!).

La question des différences s'est bien sûr élargie, à tous les couples, puis aux diffrences en général, à la difficulté de vivre en bons termes avec ses voisins, ou ses collègues... la vérité n'étant pas toujours bonne à dire...et sait-on qui détient la vérité ?

La conclusion est donc que la bienveillance, l'écoute, le partage et le pardon restent des éléments essentiels pour vivre en paix. L'amour des autres n'est pas toujours facile, il requiert un certain effacement et un goût pour faire grandir l'autre...un comportement pour le moins évangélique! ...

Merci à tous ceux qui ont témoigné et à l'équipe de préparation Vivier-Pévèle; Bravo pour le partenariat médiathèque/ciné-ligue/ Vivier!

En espérant vous retrouver à l'occasion d'un autre ciné-débat...le prochain ,prévu à Rumegies, se déroulera le vendredi 24 mars 2023 avec le film "Ruptures" pour essayer de comprendre pourquoi des jeunes ne trouvent plus de sens entre leurs études et leur futur "job"!

Finalement Le Vivier permet peut être de "trouver Dieu partout et de ne l'enfermer nulle part" (Gustave Thibon).

A bientôt, cordialement

Le Vivier

 

 

 

Article publié par cmr • Publié le Mardi 29 novembre 2022 • 76 visites

keyboard_arrow_up