Vivier: une marche de Pâques à Nivelles

Au petit jour, à Nivelles, des pélerins ont marché pour trouver la lumière...Pas si loin...Dans les frères, à c^té d'eux, grâce à l'amour du Christ!

Au matin de Pâques, qu’est ce qui me met en route ?

Une invitation personnelle, une affiche, un mail, un message facebook… et je me sens invité. Invité à me mettre en route comme Marie Madeleine au matin de Pâques qui part  honorer, embaumer le corps de Jésus.

Et me voilà au milieu d’une soixantaine de personnes venues de Nivelle, de l’Amandinois,  du Valenciennois, de l’Avesnois, des Weppes, seul, en couple, en famille, avec le groupe de marcheurs de Nivelle, prêt à marcher dès 6 H 15 alors que le soleil n’est pas encore levé.

Chaussures de marche, gilet fluo, lampe torche et c’est parti pour vivre l’expérience du jour qui suit la nuit, de la lumière qui remplace les ténèbres, de la résurrection qui dépasse la mort.

Une heure de marche dans la belle campagne de Nivelle qui s’éveille avec quelques arrêts commentés par un habitant passionné de son village,.

Une heure  pour se rencontrer, pour faire connaissance, pour prendre des nouvelles, pour s’émerveiller, pour faire silence, pour se laisser habiter par ce mystère pascal en écoutant l’évangile du jour.

7 h 20, les cloches de l’église Sainte Marie Madeleine de Nivelle sonnent.

Je me sens invité, appelé à vivre cette grande fête en union avec tous les chrétiens du monde.

7 H 30, un lumignon à la main, j’avance  dans cette église  avec les chaises en demi- cercle en regardant les visages souriants notamment ceux de Fabienne et Marie Josèphe heureuses de nous accueillir. Régine avec Adam nous invitent à entrer dans la joie du Ressuscité.

Marie, Benoît, Guillaume, Jean Charles et Pierre, instruments à la main accompagnent les voix qui se mettent à chanter  « Criez de joie, le Christ est ressuscité ».

Par le signe de l’aspersion, je renouvelle mon baptême qui m’a fait entrer dans une vie nouvelle.

L’évangile proclamé par Jean Maurice nous relate l’arrivée de Marie Madeleine au tombeau le matin de Pâques. Anne Marie et Valérie (des femmes quoi de plus cohérent !) commentent ce passage dans un dialogue qui met en avant le cheminement de Marie Madeleine, désespérée devant la pierre roulée puis témoin de la première apparition de Jésus ressuscité. Envoyée, missionnée pour annoncer la résurrection, elle devient l’apôtre des apôtres.

Puis, invité à me mettre en groupe avec 6 personnes, je me retrouve à dire ce qui me met en route et pour qui je suis prêt à tout quitter.

Echanges riches mais trop courts pour exprimer tout ce qui me fait vivre aujourd’hui, ma recherche de sens dans mes engagements entre autres… et nous voilà à prier pour le monde entier.

Les intentions fusent dans l’assemblée.

Puis Bernard-Gilles, Géry et Jean-Maurice, 3 diacres de notre doyenné, accompagnent Adam à l’autel qui célèbre le sacrement de l’eucharistie.

Et encore une fois, je me mets en route pour avancer vers l’eucharistie offerte, reçue et intériorisée.

La fête se poursuit autour d’un café, d’un chocolat chaud, de petits gâteaux et d’œufs en chocolat bien sûr. Je remercie l’association Le Vivier pour cette initiative soutenue par les paroisses de l’Amandinois qui me remplit de JOIE….

 

Article publié par cmr • Publié le Lundi 08 avril 2024 • 307 visites

keyboard_arrow_up