Vivier-Pévèle:Ciné-débat" Ruptures": ou "nos recherches de sens..."

Retour sur un ciné-débat qui débute sur une prise de conscience étudiante mais qui aboutit à un regard sur nos propres "ruptures" d'adulte.

Nous étions une petite quarantaine (et la médiathèque avait dû refuser des entrées pour faute de place) à Rumegies pour voir le film "Rupture" puis en discuter, vivre 2 témoignages "en live", et parler ensuite de nos propres "conversions", nos"changements de cap"...

Le film nous raconte les choix de 5 étudiants au sortir de leurs études:

BOULEVERSEMENT DANS LES GRANDES ÉCOLES

Une génération qui sort des codes, prête à tout pour vivre en accord avec ses convictions (film réalisé par Arthur Gosset et co-produit par Hélène Cloitre).

Leur destin était bien tracé : de brillantes études, la promesse d’un bon job et d’un gros salaire. Pourtant, rien ne s’est passé comme prévu. Aurélie, Maxime, Hélène, Emma, ou Romain sortent de Polytechnique, de Sciences Po, de Centrale ou d’écoles de commerce. Ils et elles ont fait un choix radical : renoncer à l’avenir qu’on leur promettait pour une vie qu’ils jugent plus compatible avec les enjeux environnementaux et sociétaux de notre époque. Ce film raconte leur histoire.

Après la projection du film, nous avons d'abord refléchi sur nos réactions lorsque des jeunes (nos enfants par exemple) annoncent des choix qui ne correspondent pas à nos attentes. Beau partage sur le lacher-prise à effectuer!

BOULEVERSEMENT POUR MARINA ET HERVE, nos deux témoins

Puis ce fut au tour de Marina Leblanc, de prendre la parole ,pour expliquer  sa"rupture" par son changement de cap alors qu'elle était ingénieur agronome..;pour reprendre une formation d'éducatrice et d'expliquer aujourd'hui ses joies de vivre pleinement l'aide à la personne qu'elle procure aux personnes du foyer où elle travaille, ce qui n'a pas été sans reaction d'étonnement voir de reproche de la part de ses parents notamment.

Hervé Covesa ,lui aussi, accepté de jouer le jeu  en témoignant de sa double conversion: ingénieur agronome pour une agriculture conventionnelle, chercheur tellement engagé qu'il en perd le sommeil jusqu'au burn-out, puis le "saisissement" lors d'un voyage en Guyane qu'il n'y a pas à lutter pour plus de production mais à coopérer avec toute vie sur terre, et sa transformation qui va jusqu'à la conversion et à l'entrée dans une communaiuté franciscaine où il vit aujourd'hui la sobriété au jour le jour et reste "émerveillé"par la vie.

 NOS BOULEVERSEMENTS

Par petits groupes, nous avons partagé chacun, ce qui avait été "rupture" dans nos vies, par choix, par prise de conscience obligée suite à un choc, suite à un accident de la vie...Ce fut un temps de libération et d'apaisement pour beaucoup.

Nous remercions bien sincèrement nos deux témoins ainsi que la médiathèque de Rumegies et son personnel qui collabore avec bienveillance aux projets du Vivier Pévèle.

Pour L'équipe du Vivier Pévèle: Valérie, Marie-Thérèse, Régine, Catherine, Jean-Maurice,

Sylvie

Article publié par cmr • Publié le Vendredi 28 avril 2023 • 179 visites

keyboard_arrow_up