Ciné-débat vivier Pévèle: "Demain est à nous":

Pas trop petits pour se mettre en route, pour vivre en humanité, pour aider et trouver un chemin d'Espérance!

« Demain est à nous », c’est la conclusion des enfants aux quatre coins du monde ! Remplis de force et d’espérance, ils prennnent la parole et construisent des projets à renverser les montagnes !

 

Vendredi 15 octobre 2021 à la médiathèque de Sars et Rosières, nous étions une trentaine pour participer au ciné-débat sur le film « Demain est à nous » organisé en partenariat par le réseau des médiathèques du Syndicat Intercommunal de la Vallée de la Scarpe et par l’association « Le Vivier ».

Le film « Demain est à nous » réalisé par Gilles De Maistre nous présente des enfants aux quatre coins du monde, des enfants qui se battent pour défendre leurs convictions et prennent quantité d’initiatives pour construire un monde plus humain où ils ont leur place. Ils s’appellent José Adolfo, Arthur, Aïssatou, Heena, Peter, Kevin et Jocelyn... Jamais ils ne se sont dit qu’ils étaient trop jeunes, trop faibles, trop isolés pour se lever contre l’injustice ou les violences. Au contraire, grâce à leur force de caractère et à leur courage, ils inversent le cours des choses et entraînent avec eux des dizaines d’autres enfants.

Exploitation d’êtres humains, travail des enfants, mariages forcés, destruction de l’environnement, extrême pauvreté... Ils s’engagent sur tous les fronts. Si petits soient-ils, ils ont très tôt pris conscience des inégalités et des dysfonctionnements, soit parce qu’ils en ont subi eux- mêmes, soit parce qu’ils en ont été témoins, et ils ont décidé d’agir.

Tel José Adolfo, parvenu à l’âge de 7 ans à créer une banque coopérative permettant aux enfants de son quartier de gagner de l’argent en collectant des déchets recyclables.

De l’Inde au Pérou, de la Bolivie à la Guinée, en passant par la France et les États-Unis, ce long métrage documentaire permet  la rencontre de ces enfants qui ont trouvé la force de mener leurs combats, pour un avenir meilleur.

Pour les personnes présentes, l’exemple, notamment, d’Arthur à Cambrai force l’admiration. Il peint des toiles à la bombe de peinture et la vente de ces toiles lui permet d’acheter de la nourriture pour des personnes sans abri, ni ressources. On découvre la sincérité et le courage de cet enfant mais aussi sa maturité de réflexion quand il discute avec ses parents du pourquoi des choses.

Après le film, le témoignage d’un groupe de jeunes MRJC (Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne) a permis de vivre « en live », la relecture d’une action menée par l’équipe auprès d’un groupe de jeunes autistes de Villeneuve d’Ascq : Pauline (responsable), Lucie et Laure ont expliqué qu’elles souhaitaient « agir », qu’elles ont d’abord réfléchi aux lieux d’action possibles, en invitant des responsables d’Ehpad et une professionnelle intervenant auprès de personnes en situation de handicap. Après un choix collectif pour donner la priorité à une action en faveur des jeunes autistes, le groupe a pu faire leur connaissance au cours d’ateliers de découvertes puis envisager ensemble un WE à la mer. Ce projet a permis à ces jeunes  d’apprendre à construire collectivement, et à rencontrer l’autre dans sa différence en plus de la joie à voir aboutir un beau projet en humanité.

A la suite de leur témoignage, des petits groupes de réflexion ont fait émerger quelques points d’attention. L’ensemble des adultes semble avoir pris quelque force à cette parole d’espérance dite par ces jeunes locaux. Une piste ? Comment parlons nous aux enfants, et mettons nous à écouter et regarder l’autre avec ces mêmes yeux d’enfants.

« Ils ne sont pas trop petits pour viser grand ! »

https://www.dailymotion.com/video/x7ibw2l

 

 

 

Article publié par cmr • Publié le Lundi 18 octobre 2021 • 66 visites

keyboard_arrow_up